rhizomecollective.org
Image default
Alimentation / Nutrition

3 raisons de ne pas boire son thé trop chaud

Quand le froid s’installe, on est souvent tentés de boire le thé (ou les autres boissons) très chaud. Si cette habitude procure un bien-être agréable, elle n’est ni pertinente, ni sans danger !

Les bienfaits du thé ne sont plus à démontrer : leur richesse en polyphénols est un atout antioxydant dont on peut profiter… à condition d’être vigilant quant à la température à laquelle nous le consommons.

Pourquoi ne faut-il pas boire le thé trop chaud ?

Raison #1 : boire trop chaud augmenterait le risque de cancer de l’œsophage

Des observations épidémiologiques ont mis en évidence que les populations qui consomment traditionnellement le thé très chaud, comme en Iran, en Turquie, en Chine, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Est, montrent un taux élevé de cancer de l’œsophage.

Des scientifiques de l’université de Téhéran ont mené des recherches dans le nord de l’Iran, où l’on dénombre le plus de cas de personnes atteintes de ce type de cancer. Ils ont éliminé d’autres facteurs comme le tabac et l’alcool, également responsables de cette pathologie.

Leur étude publiée dans le British Medical Journal conclut :

  • Boire du thé très chaud (entre 65 et 69°C) multiplie par 2 le risque de développer un cancer de l‘œsophage, par rapport à une température chaude ou tiède
  • Boire du thé au-delà de 70°C multiplie le risque par 8

L’OMS a également déclaré que les boissons trop chaudes (au-delà de 65°C) provoquent probablement le cancer de l’œsophage.

Ce constat n’est pas lié à la quantité de thé consommée, mais au contact répété de la boisson très chaude avec les parois de l’œsophage : l’irritation due à la chaleur peut provoquer une inflammation chronique, responsable de modifications des cellules, alors susceptibles de devenir anormales… et cancéreuses.

Raison #2 : pour préserver les qualités nutritionnelles du thé

Les feuilles de thé, au contact de l’eau chaude, libère vitamines et polyphénols. Mais ceux-ci sont sensibles à la chaleur.

Les amateurs de thé aiment d’ailleurs à dire que plus un thé est de bonne qualité, plus sa température d’infusion doit être basse.

Raison #3 : pour préserver les qualités organoleptiques du thé

L’amertume du thé est liée aux catéchines qui sont libérées pendant l’infusion. Celles-ci seront présentes en grande quantité au-delà de 80°C.

A moins de privilégier les boissons « corsées », il n’est pas agréable que la saveur amère prenne le pas sur les arômes fruités, floraux ou boisés d’un bon thé.

Mais j’entends déjà la petite voix qui me dit : « C’est bien beau tout ça, mais je ne vais pas me promener avec mon thermomètre à chaque fois que je prévois la dégustation d’un thé ! » 😉

Et il est vrai que les thés servis dans les bars et restaurants sont très souvent infusés avec une eau très chaude, voire bouillante, issue d’un percolateur… Idem pour les distributeurs automatiques de boisson.

Comment être sûr de ne pas boire son thé trop chaud ?

Si le thé fume et brûle la gorge, c’est qu’il est trop chaud… si on peut le boire d’une traite, c’est que la température est correcte.

– L’eau chauffée est à bonne température dès que les premières petites bulles se forment

– Il existe des bouilloires et théières électriques équipées d’un thermostat, avec lesquelles on peut choisir la température de chauffe

Cela peut paraître évident… mais il suffit en effet d’attendre quelques minutes (5 à 10 minutes)  pour que la température devienne acceptable. 🙂

Ces précautions sont bien évidemment aussi valables pour n’importe quels boissons ou plats trop chauds, qui ne sont pas non plus les amis de notre estomac et notre gorge !

Méfiance également avec les aliments réchauffés au micro-onde, qui peuvent être tièdes en surface, et très chauds à l’intérieur.

Et toi ? Bois-tu ton thé ou ton café très chaud ?

Related posts

J’ai lu pour vous : Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet

Irene

Témoignage et partage d’expérience de Charlotte sur les FODMAP

Irene

Curry de crevettes et courgettes au lait de coco : la recette facile

Irene