rhizomecollective.org
Image default
Alimentation / Nutrition

Une idée pour l’apéritif : les tomates d’amour

Quelle est la confiserie fétiche des fêtes foraines ? La pomme d’amour, bien sûr !

Même si elle n’est pas toujours facile à croquer et colle aux doigts et aux dents, qui ne s’est pas laissé tenter par sa belle couleur rouge et brillante ?

La version avec des tomates cerise est devenue un classique des soirées apéritives, mais elle est souvent déclinée uniquement avec le sésame ou le pavot. Or pourquoi se priver des autres petites graines que nous offre Dame Nature…

Voici donc un bouquet de tomates cerise d’amour, aux multiples saveurs : sucrées, piquantes, anisées !

Ingrédients :

  • Des tomates cerise
  • Des graines : ici j’ai choisi des graines de sésame, moutarde, chia, pavot, cumin, nigelle, anis vert, amarante
  • 100 g de sucre
  • 2 cuillères à soupe d’eau

Préparation :

  • Équeuter les tomates
  • Les laver et bien les sécher : elles ne doivent pas rester mouillées
  • Préparer des petits récipients avec les différentes graines
  • Piquer chaque tomate sur un bâton, à l’endroit de la queue, en faisant très attention à ne pas la traverser de part en part (pour garder le jus)
  • Faire un caramel :
  • Mettre l’eau et le sucre dans une casserole et mélanger
  • Faire chauffer à feu doux, sans remuer : on croit souvent qu’il faut mélanger pendant la cuisson, alors qu’il faut tout simplement laisser faire, tout doucement !
  • Dès que la coloration apparaît, stopper la cuisson : un léger blond est suffisant… si on attend trop, la coloration va se poursuivre et le caramel sera trop cuit
  • Tremper le dessus de chaque tomate dans le caramel, puis dans les graines choisies
  • Mettre au frais en attendant la dégustation

Précautions :

  • La phase de trempage doit être rapidement exécutée, car le caramel se solidifie et perd rapidement son pouvoir collant
  • Le caramel peut être gardé liquide en maintenant une source de chaleur très faible : position 1 d’une plaque à induction, bain-marie hors du feu, etc…
  • Faire attendre les tomates d’amour au frais garantit que le caramel ne coule pas et que les graines restent en place… mais pas trop longtemps, car le froid n’est pas l’ami des tomates, et le caramel peut finir pas se décoller

La minute romantique !

Pomme d’amour… voilà un nom bien mystérieux !

La pomme est souvent liée à l’amour : c’est le fruit de la tentation d’Adam et Eve, le symbole de la déesse Aphrodite, et au Québec on « chante la pomme » quand on fait la cour à une dame…

Mais la pomme d’amour est aussi… une tomate (variété Marmande) !

Cette légende est peut-être à l’origine de la confusion :

Il y avait, à Marmande, Ferline, une jeune fille belle et riche, qui ne manquait pas de prétendants. Mais aucun ne lui plaisait, au grand désespoir de son père âgé.

L’un d’entre eux, fou d’amour mais conscient que sa pauvreté ne lui laissait aucune chance, décida de quitter la ville et s’embarqua pour les Antilles.

Il revint de son périple avec un sac rempli de graines, qu’il sema dans un jardin ensoleillé.

Elles donnèrent naissance à des grappes de fruits rouges, qu’il déposait tous les matins, en cachette, à la fenêtre de sa belle.

Elle finit par le surprendre et lui demanda le nom de ces fruits succulents. Le jeune homme lui répondit que dans les îles, on les appelait « tomates », mais qu’il avait décidé de les appeler « Ferline », en hommage à sa beauté.

Séduite par l’intention, elle succomba à son amour, et baptisa la tomate « pomme d’amour ».

Et toi, comment aimes-tu les pommes ?

Related posts

14 allergènes alimentaires : intolérance ou allergie ?

Irene

Françoise et le régime cétogène

Irene

La saga des farines sans gluten : la poudre de noisette

Irene