rhizomecollective.org
Image default
Alimentation / Nutrition

Clafoutis de l’été aux amandes… pour découvrir la rhubarbe

Voici une recette à base de rhubarbe, d’amandes et de fruits aux parfums de l’été :

  • La saveur acidulée de la rhubarbe
  • La gourmandise de l’abricot sucré
  • La douceur de l’amande

Ingrédients :

  • 300 g de rhubarbe
  • 300 g d’abricots
  • 80 g de sucre
  • 3 œufs
  • 40 g de farine sans gluten (ici la châtaigne)
  • 50 g de poudre d’amande
  • 200 ml de crème d’amande
  • Amandes effilées

Préparation :

La veille (ou quelques heures avant)

  • Éplucher les tiges de rhubarbe
  • Les couper en tronçons
  • Les saupoudrer de sucre et bien mélanger
  • Réserver dans un récipient fermé

Le jour J :

  • Égoutter la rhubarbe dans une passoire
  • Dans un robot ménager (de préférence avec un fouet), mélanger les œufs avec le sucre et la farine
  • Incorporer la crème et la poudre d’amande
  • Dénoyauter les abricots et les couper en morceaux
  • Disposer les fruits dans un plat à tarte
  • Verser la pâte
  • Mélanger pour bien imprégner les fruits
  • Saupoudrer d’amandes effilées
  • Faire cuire au four 40 minutes à 190°C

La minute « rhubarbe » !

La rhubarbe est une plante étonnante

  • Elle nait de petites tiges souterraines (rhizomes) et aiment les régions tempérées
  • Seule sa tige est comestible, mais ses feuilles sont toxiques : pendant la 1ère guerre mondiale, des soldats ont été intoxiqués en remplaçant ainsi les épinards
  • Celles-ci disparaissent complètement en hiver pour ressurgir au printemps
  • Il en existe une trentaine d’espèces
  • Elle peut vivre plus de cent ans en produisant encore des récoltes abondantes
  • Elle était connue dès l’Antiquité et utilisée comme plante médicinale en Chine
  • Elle est riche en vitamines et minéraux, et peu calorique
  • Bien qu’on la consomme souvent sucrée pour compenser son acidité, elle peut être adoucie avec du sel, dans des recettes où elle remplace l’oseille (avec du poisson par exemple), ou crue à la « croque au sel »
  • Elle a un « faux-ami » au Québec : la rhubarbe du diable est en réalité la bardane, dont les feuilles ressemblent à celles de la rhubarbe

Mes conseils :

  • Il ne faut pas récolter plus des 2/3 des tiges d’une même plante à la fois, au risque de trop l’affaiblir
  • Il ne faut jamais couper les tiges avec un couteau, mais les tirer délicatement pour les arracher de leur base
  • La rhubarbe est très riche en fibres, donc peut être laxative
  • Sa consommation n’est pas recommandée chez les personnes souffrant de calculs rénaux
  • On peut conserver les tiges quelques jours au réfrigérateur, dans un sac plastique
  • On peut la congeler en tronçons crus ou rapidement blanchis

Related posts

Gâteau roulé, la recette sans gluten

Irene

Calories de la bière sans alcool : fait-elle grossir ?

Irene

14 allergènes alimentaires : intolérance ou allergie ?

Irene