rhizomecollective.org
Image default
Alimentation / Nutrition

J’ai testé 4 utilisations de l’huile de noix de coco

L’huile de noix de coco est très prisée dans la cuisine exotique des pays tropicaux, depuis des générations.

Elle est restée longtemps boudée dans les pays occidentaux, à cause de sa composition : c’est une graisse pure, riche en acides gras saturés, qu’on accusait d’être responsables de maladies cardiovasculaires.

Maintenant, on voit l’huile de noix de coco envahir les boutiques diététiques…  et on nous recommande son utilisation.

Alors pourquoi un tel revirement ? Est-ce un effet de mode ? Ou les nombreuses vertus qu’on lui prête désormais sont-elles avérées ?… ce n’est peut-être pas un hasard si le cocotier est surnommé « arbre de vie » sous les tropiques !

L’huile de noix de coco serait bonne pour la santé :

  • Plus de la moitié des acides gras saturés qu’elle contient sont des triglycérides à chaînes moyennes (TCM), qui n’ont pas besoin de sucs digestifs (bile et pancréatiques) pour passer dans le sang. Ils sont alors directement utilisés par le foie pour apporter rapidement de l’énergie aux cellules. Ou transformés en cétones, bénéfiques pour les maladies neurologiques (type parkinson, Alzheimer, épilepsie…).
  • Notre organisme « brûle » plus facilement ces TCM, qui du coup sont moins stockés, contrairement à d’autres acides gras (ceux de la viande par exemple). Propriété intéressante dans un régime pour perdre du poids.
  • Elle contient de l’acide laurique qui a des propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques.
  • Elle supporte bien la cuisson, ne dégageant pas de composés toxiques.

Précautions :

  • Choisir de l’huile de noix de coco vierge et extraite à froid, pour garantir qu’elle n’a pas été chauffée et additionnée de produits chimiques
  • Eviter l’huile de coprah, fabriquée à partir de pulpe de noix de coco séchée (la chaleur détruit une partie des nutriments), et moins goûteuse

La première utilisation ?

L’huile de noix de coco remplace le beurre et la margarine en cuisine : je n’ai donc pas résisté à ces truffes gourmandes !

Truffes au chocolat et noix de coco, sans lait, sans œufs, sans sucre ajouté, et sans cuisson

Est-ce possible de réaliser de délicieuses truffes, sans, sans, sans et sans… ?

Non seulement c’est possible, mais elles contiennent en plus des ingrédients riches en bons nutriments : la noix de coco, les dattes et les amandes, qui ne sont pas détériorés, puisqu’il n’y a pas de cuisson.

Ingrédients :

  • Cacao en poudre non sucré
  • 100 g de dattes
  • 20 g de poudre d’amande
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco
  • Noix de coco râpée

Préparation :

  • Faire tremper les dattes 20 minutes dans de l’eau chaude
  • Dans un robot, mixer : les dattes (sans les noyaux), la poudre d’amande, l’huile de coco (sans la liquéfier) et 2 cuillères à café de cacao
  • Former des petites boules avec la pâte obtenue et les rouler au choix dans du cacao ou de la noix de coco râpée
  • Réserver au frais

Astuce :

Quand je fais du lait d’amande avec l’extracteur à jus, je garde les fibres d’amandes résiduelles, et je les utilise à la place de la poudre d’amande.

L’huile de noix de coco est un excellent ingrédient cosmétique :

Pourquoi faire soi-même certains produits cosmétiques?

Parce ce que quand on regarde la liste des ingrédients sur les emballages, cela fait quand même peur de mettre tout ça dans sa bouche ou sur sa peau !

Sans oublier tous ces composants potentiellement dangereux pour la santé, comme l’aluminium ou le parabène, généreusement intégrés dans des produits que l’on utilise quotidiennement…

Avec cette huile de coco, j’ai donc fabriqué, testé… et approuvé :

1) Un dentifrice

Ingrédients :

  • Huile de coco (à température ambiante)
  • Bicarbonate alimentaire et/ou carbonate de calcium
  • Huiles essentielles (en option)

Préparation :

  • Mélanger à la fourchette 2/3 d’huile de coco et 1/3 de « poudre » (par exemple 2 cuillères à soupe d’huile et 1 cuillère à soupe de « poudre »)
  • 2 choix pour la « poudre » :
  • le bicarbonate alimentaire : pas plus de 2 fois par semaine, car il peut fragiliser l’émail et irriter les gencives en usage intensif
  • le carbonate de calcium (ou Blanc de Meudon ou d’Espagne), moins abrasif, sans goût salé
  • Parfumer avec quelques gouttes d’huile essentielle (en option)

Précautions avec les huiles essentielles :

  • Choisir des huiles essentielles à usage alimentaire : menthe verte ou poivrée par exemple
  • Ne pas les utiliser en cas de grossesse, d’allaitement et pour les enfants en bas-âge
  • Elles peuvent être source d’allergies ou d’irritation des muqueuses

Conseils d’utilisation :

  • Déposer l’équivalent d’une petite noisette de pâte sur la brosse à dent à chaque brossage
  • Ne pas tremper directement la brosse à dent dans la pâte, pour éviter le dépôt de germes
  • Conserver dans un pot fermé en verre, à température ambiante (l’huile de coco ne nécessite pas d’être gardée au réfrigérateur, sauf en cas de fortes chaleurs : elle va alors se liquéfier)

 2) Un déodorant

Ingrédients :

  • Huile de coco (à température ambiante) : antibactérienne
  • Bicarbonate : neutralise les odeurs
  • Fécule (arrow-root, pomme de terre,…) : absorbant de l’humidité

Préparation :

  • Mélanger 2 cuillères à soupe de bicarbonate et 1 cuillère à soupe de fécule
  • Ajouter 3 cuillères à soupe d’huile de coco en mélangeant à l’aide d’une fourchette, jusqu’à obtenir une pâte lisse et crémeuse

Conseils d’utilisation :

  • Masser les aisselles avec une noisette de pâte (prélevée avec une spatule pour éviter le dépôt de germes) pour faire pénétrer et éviter de tacher les vêtements
  • Renouveler une fois dans la journée en cas de transpiration abondante
  • L’huile de coco se liquéfie au-delà de 25 °C, ce qui peut poser problème en voyage : on peut dans ce cas incorporer de la cire d’abeille pour stabiliser la texture du déodorant, car elle fond à 63 °C… mais ça, je n’ai pas encore testé !

Pour cet usage, aucune préparation ! Juste de l’huile de coco… efficace même sur le maquillage waterproof.

Conseils d’utilisation :

  • Prélever une petite noix d’huile, avec une spatule (toujours pour éviter le dépôt de germes) et la chauffer légèrement entre les doigts pour qu’elle devienne liquide
  • Masser le visage et les yeux sans les mouiller au préalable, jusqu’à ce que le maquillage « fonde »
  • Rincer avec un coton ou un gant de toilette humidifiés avec une eau tiède
  • Le léger voile gras (mais pas désagréable) qui persiste remplace la crème hydratante, et laisse la peau très douce

Et toi, pour quelle recette utilises-tu l’huile de coco ?

Related posts

3 raisons de ne pas boire son thé trop chaud

Irene

Faut-il se méfier des arômes alimentaires ?

Irene

7 sources de calcium sans lait

Irene