rhizomecollective.org
Image default
Alimentation / Nutrition

3 recettes originales pour profiter des bienfaits des myrtilles

Petites baies de l’été à la puissante couleur bleu foncé, les myrtilles sont des « superfruits » qui regorgent de bienfaits !

La myrtille, qui appartient au genre botanique des airelles, est connue depuis très longtemps, comme l’attestent les nombreux noms qu’on lui a attribués : raisin des bois, brimbelle, gueule noire, maurette, airelle noire… et bleuet chez nos amis  canadiens.

Qu’elle soit sauvage ou cultivée, qui n’a jamais laissé éclater en bouche une myrtille gorgée de jus… et constaté avec amusement la couleur noire de sa langue et de ses dents ? Cette propriété colorante a d’ailleurs été utilisée par le passé pour teinter les vêtements ou certaines préparations culinaires.

Mais au-delà du côté anecdotique de la couleur de son jus, cette richesse en pigment est révélatrice de sa haute teneur en anthocyanes, des pigments ayant des propriétés antioxydantes.

D’autres atouts de ce fruit pourtant si petit ne sont pas négligeables :

L’expérience populaire ancestrale lui prête également des propriétés :

  • Antidiarrhéiques en décoction de fruits séchés (grâce à la présence de tanins)
  • Laxatives avec des myrtilles fraîches
  • Ophtalmiques (pour la vision nocturne en particulier)
  • Bénéfiques pour les troubles de la circulation veineuse, comme les hémorroïdes

On connaît les traditionnelles tartes et confitures aux myrtilles… mais voici 3 recettes gourmandes à découvrir, sans gluten et sans lait !

Recette n° 1 : verrines aux myrtilles, sans cuisson

Pour profiter de l’apport en vitamine C, il est recommandé de ne pas cuire les myrtilles.

Ingrédients pour 2 verrines :

  • 125 g + 50 g de myrtilles
  • 1,5 cuillère à soupe de graines de chia
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 4 biscuits sans gluten

Préparation :

La veille :

  • mixer 125 g de myrtilles avec les graines de chia et le sucre
  • réserver au réfrigérateur

Le jour, disposer dans les verrines :

  • une couche de la préparation de la veille
  • une couche de biscuits émiettés
  • une couche de myrtilles fraîches entières

Astuce :

Les biscuits émiettés peuvent être remplacés par une portion équivalente d’un gâteau sans gluten « fait maison », comme le gâteau sans farine.

Recette n° 2 : flan aux myrtilles

Ingrédients :

Préparation :

  • Fouetter les œufs avec le sucre
  • Incorporer l’huile de coco
  • Puis les farines
  • Enfin le lait végétal
  • Verser la pâte dans un moule graissé
  • Parsemer de myrtilles
  • Cuire au four 40 à 50 minutes à 180°C*

*Astuce :

Il est important de vérifier la cuisson du flan, en fonction de la teneur en jus des myrtilles.

Recette n° 3 : sauce aux bleuets pour viande ou poisson

Une version salée qui relève un filet de poisson cuit à la vapeur, une viande blanche, ou un magret de canard.

Ingrédients pour une saucière :

  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 100 g de bleuets
  • Herbes aromatiques : ici de l’estragon
  • Sel, poivre

Préparation :

  • Émincer l’oignon et le faire revenir dans un filet d’huile d’olive, sans coloration
  • Déglacer avec le vinaigre
  • Ajouter les bleuets (en les écrasant légèrement), l’estragon et 3 cuillères à soupe d’eau
  • Laisser mijoter quelques minutes à feu très doux
  • Saler et poivrer

La minute conseil !

Lors de l’achat de bleuets en barquettes, il faut prendre le temps de vérifier leur fraîcheur : les baies doivent être intactes… un fruit écrasé va pourrir et dégrader rapidement les autres.

On peut les conserver quelques jours au réfrigérateur, dans le bac à légumes et dans leur emballage d’origine.

Les myrtilles se prêtent facilement à la congélation, ce qui permet d’en trouver même en dehors des périodes de production. Il est alors recommandé de les intégrer partiellement décongelées dans les préparations, pour éviter qu’elles ne rendent leur jus trop rapidement, et perdent leur fermeté.

Il existe environ 450 espèces de myrtilles, dont certaines poussent à l’état sauvage dans les forêts (au sol acide) des montagnes. Mais la demande mondiale a incité à développer des variétés cultivées, comme la myrtille arbustive, dont les baies sont plus grosses. La myrtille sauvage est plus parfumée et plus juteuse.

Pour les reconnaître, en dehors de la différence de taille, il suffit de regarder la couleur de la chair : celle de la myrtille cultivée est plus claire, presque blanche.

Et toi ? Quelle est ta recette préférée avec des myrtilles ?

Related posts

Le régime raisin pour une cure détox et maigrir

Irene

20 astuces pour manger 5 fruits et légumes par jour

Irene

La farine : 22 plantes pour 22 farines sans gluten

Irene